Moyen-Orient Business

Le Groupe de la Banque mondiale et ses partenaires lancent une nouvelle initiative

Le Groupe de la Banque mondiale et ses partenaires lancent une nouvelle initiative

Le Groupe de la Banque mondiale, en partenariat avec les Pays-Bas, le Royaume-Uni, la Suède et la Suisse, lance une nouvelle phase, plus élargie, de son programme d’aide technique pour améliorer l’accès au financement des TPE (très petites entreprises) et des petites et moyennes entreprises (PME). L’objectif est de promouvoir la création d’emplois durables et de stimuler la croissance économique, tirée par le secteur privé, dans la région Moyen-Orient et Afrique du Nord (MENA).

Les TPME constituent l’épine dorsale des économies des pays de cette région : elles représentent jusqu’à 90% du secteur privé et jouent un rôle crucial dans la création d’emplois et dans l’émergence d’une économie dynamique, compétitive et inclusive. Cependant, leur capacité à se développer est très limitée, en grande partie à cause d’un accès très restreint au financement. Il en résulte que les TPME de la région MENA comportent, au plan mondial, parmi les plus faibles taux d’accès aux crédits bancaires.

Ce programme d’aide technique, d’une durée de 5 ans, sera mis en œuvre par la Banque Mondiale et l’IFC à travers des projets régionaux ciblés et des initiatives axées sur les pays. Il vise à donner un coup d’accélérateur aux TPME en Algérie, en Égypte, en Irak, en Jordanie, au Liban, au Maroc, en Tunisie et en Cisjordanie et à Gaza (Palestine).

Ce projet est basé sur une approche à 360° permettant d’améliorer l’accès des TPME au crédit, grâce à la mise en place d’un environnement favorable, le développement des infrastructures des marchés financiers, ainsi que le renforcement des capacités techniques et financières des intermédiaires financiers. Ce programme se focalisera en particulier sur le soutien aux femmes entrepreneures et s’appuiera sur la technologie numérique pour stimuler l’inclusion financière.

« Un secteur des TPME fort, cela peut générer des emplois et des opportunités économiques pour les femmes, favoriser l’innovation et mettre à contribution l’énergie de la jeunesse de manière productive. Notre engagement en faveur des entrepreneurs vise à contribuer au renforcement des économies de la région MENA dans leurs efforts afin de promouvoir l’accès aux services financiers numériques », a déclaré Ceyla Pazarbasioglu, Vice-Présidente du pôle Croissance équitable, Finance et Institutions du Groupe Banque Mondiale.

« Un secteur privé dynamique, porté par des TPME fortes et des entrepreneurs tournés vers l’avenir, est vital pour stimuler une croissance durable et à long terme dans la région MENA. Avec nos partenaires, nous allons travailler ensemble dans la région pour consolider le secteur privé et renforcer la stabilité à long terme du secteur financier », a, pour sa part, souligné Sérgio Pimenta, Vice-Président de l’IFC pour l’Afrique et le Moyen-Orient.

Dans cette phase 2 du programme, les initiatives seront axées sur l’expérience acquise dans le cadre du précédent projet d’aide technique mis en œuvre de 2012 à 2018 dans le cadre du mécanisme d’aide technique aux TPME de la région MENA.

Durant la première phase, le programme a été mis en oeuvre au Maroc, en Tunisie, en Égypte, en Jordanie, en Cisjordanie et Gaza, en Libye et au Liban. Au total, 80 projets ont été lancés avec les résultats suivants :

– 5 247 647 microcrédits ont été décaissés (58% aux femmes)

– 69 075 prêts aux PME ont été décaissés (montant global : 7,9 milliards de dollars)

– 336 867 emplois ont été créés grâces aux lignes de crédits du Groupe Banque Mondiale

– 18 lois/réglementations ont été promulguées

–  100 entités et 2 356 TPME ont bénéficié des services d’assistance technique.

Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Most Popular

To Top