Moyen-Orient Business

Résistance aux antibiotiques

Résistance aux antibiotiques

Un défi mondial important révélé dans le dernier rapport de L’Organisation Mondiale de la Santé

Les premières données de surveillance de l’antibio-résistance publiées par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) mettent en évidence des niveaux élevés de résistance à plusieurs infections bactériennes graves, tant dans les pays à revenu élevé que dans les pays à revenu faible.

À ce jour, 52 pays (25 pays à revenu élevé, 20 pays à revenu intermédiaire et 7 pays à revenu faible) participent au Système mondial OMS de surveillance de la résistance aux antimicrobiens. Pour ce premier rapport, 40 pays ont communiqué des informations sur leurs systèmes de surveillance nationaux et 22 pays ont également fourni des données sur les niveaux d’antibio-résistance.

Deux ateliers de formation à la méthodologie de l’OMS sur la surveillance de la consommation d’antibiotiques ont été menés pour le Moyen Orient, au Pakistan et au Soudan en mars 2017, avec la participation de représentants de l’Afghanistan, de l’Égypte, de Iran, de Jordanie, du Liban, d’Oman, et des pays hôtes.

La qualité comme l’exhaustivité des données présentées dans ce premier rapport GLASS sont très variables. Certains pays éprouvent de grandes difficultés à bâtir leurs systèmes de surveillance nationaux et sont notamment confrontés à un manque de personnel, de financements et d’infrastructures.

Le lancement du GLASS permet déjà des progrès dans nombre de pays. Par exemple, le Kenya a développé son système national sur la résistance aux antimicrobiens: la Tunisie a commencé à rassembler des données sur la résistance aux antimicrobiens au niveau national: la République de Corée a complètement revu son système national de surveillance pour l’aligner sur la méthodologie GLASS et fournit désormais des données très exhaustives et de grande qualité.

Des pays comme l’Afghanistan ou le Cambodge, qui sont confrontés à des défis structurels majeurs, ont rejoint le GLASS et se servent de ce cadre pour renforcer leurs capacités de surveillance de la résistance aux antimicrobiens.

De manière générale, la participation des pays au GLASS est vue comme un signe d’engagement politique en faveur des efforts mondiaux de lutte contre la résistance aux antimicrobiens.

Télécharger

Global antimicrobial resistance surveillance system (GLASS) report

Publication date: 29 January 2018

 

 

Click to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.

To Top